La spongieuse

La chenille de la spongieuse s’attaque à presque toutes les essences feuillues et même de conifères, comme les épinettes et le pin blanc, mais les chênes sont sa nourriture de prédilection. Lorsqu’elles sont très nombreuses, les chenilles peuvent dépouiller complètement les arbres de leurs feuilles si des mesures ne sont pas prises pour les éliminer.

Spongieuse : Mieux vaut prévenir que guérir !

La spongieuse est un ravageur destructeur que l’on retrouvait en Ontario et dans le sud-ouest du Québec. Mais depuis quelques années, son aire de dispersion atteint les Cantons-de-l’Est et la région de Québec. Elle profite de la présence de véhicules stationnés à proximité d’arbres infectés pour se déplacer d’un endroit vers un autre plus éloigné, car la femelle ne vole pas.

La chenille de la spongieuse s’attaque à presque toutes les essences feuillues et même de conifères, comme les épinettes et le pin blanc, mais les chênes sont sa nourriture de prédilection. Lorsqu’elles sont très nombreuses, les chenilles peuvent dépouiller complètement les arbres de leurs feuilles si des mesures ne sont pas prises pour les éliminer.

Pour éviter l’infestation, il est recommandé d’être vigilants pour détecter tôt sa présence afin de la contrôler et de préserver nos arbres.

Avec l’arrivée du printemps, voici quelques conseils pour repérer la spongieuse et limiter ses dommages :

  • Repérez les masses d’œufs: elles peuvent se trouver au pied des arbres, sur la maison, les murets, sous les meubles de jardin, etc.

Photo: Aspect des masses d’œufs durant l’été et l’automne

  • Détruisez les masses d’œufs avant leur éclosion: pour ce faire, grattez les masses d’œufs et faites-les tomber dans un récipient contenant de l’eau chaude et quelques gouttes d’eau de Javel. Prenez soin de ne pas en laisser tomber au sol.
  • Surveillez l’apparition de chenilles de la spongieuse. Toutes petites au début juin, les chenilles grandissent très vite pour se transformer en papillon en seulement 3 à 4 semaines. Pour bien identifier les chenilles lorsqu’elles sont petites, vous pouvez les photographier avec votre cellulaire pour pouvoir agrandir la photo. La présence de points rouges et bleus confirme qu’il s’agit bien d’une chenille de spongieuse, et non d’une chenille utile qui donne de beaux papillons (ex. le monarque, le tigré du Canada, etc.).

Photo : Chenilles de la spongieuse  (L’Ancienne-Lorette, juin 2020)

Photo: Papillons de la spongieuse pondant leurs œufs (Sainte-Foy, juillet 2021)

Rappelez-vous que les chenilles sont facilement repérables lorsqu’elles pullulent, mais qu’elles peuvent passer inaperçues au début de l’infestation. Dès la fin mai, si vous repérez des masses d’œuf éclos, inspectez plus minutieusement votre environnement, car les chenilles y sont déjà présentes.

Une façon efficace de vérifier la présence de chenilles est d’installer un piège. Celui-ci peut être confectionné en plaçant une bande de papier noir à toiture, retenue par une bande élastique, autour de l’arbre. Les chenilles s’y cachent de la lumière durant le jour et il devient ainsi facile de les attraper et de les détruire. L’inspection quotidienne de ce piège permettra de savoir si vos arbres sont infestés.

Pour plus de détails sur la spongieuse, nous vous invitons à consulter le reportage suivant :

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1802979/epidemie-arbre-insecte-forets-feuilles-defoliation

Nous souhaitons remercier M. Jean-Louis Brown, citoyen lorettain, pour son précieux apport à la rédaction de cet article.