Nouvelles

Agrile du frêne : situation à L’Ancienne-Lorette

À la suite du communiqué émis aujourd’hui par la Ville de Québec concernant la progression de l’agrile du frêne dans la région, nous tenons à vous informer de la situation actuelle à L’Ancienne-Lorette.

D’entrée de jeu, notre territoire compte globalement très peu de frênes. En effet, seulement quelque 70 frênes publics* ont été recensés sur notre territoire (ce nombre exclut les frênes situés sur les terrains privés). Ces frênes ont fait l’objet d’une vérification en 2019 par un spécialiste certifié indépendant et aucun arbre n’est à risque dans l’immédiat. Cependant, compte tenu de la propagation accélérée de l’agrile du frêne dans la région, nous demeurons vigilants en apportant une étroite surveillance de ces arbres. Dans l’éventualité où nos frênes publics devaient être infectés par l’agrile, nous procéderons alors à l’intervention la plus appropriée. En cas de nécessité, nous procéderons à l’abattage des arbres infectés afin d’assurer la sécurité des citoyens (chute de branches et bris de matériel). Les arbres abattus seront alors remplacés (par une essence différente) dans les meilleurs délais possibles.

*On entend par arbres publics ceux étant situés en bordure de rues et dans les parcs publics.

Qu’est-ce que l’agrile du frêne et comment la détecter ?

L’agrile du frêne est un insecte coléoptère envahissant originaire d’Asie, de couleur vert-bleu métallique et de forme étroite et allongée. Responsable de la mort de millions d’arbres en Amérique du Nord depuis 2002, l’agrile du frêne pond ses œufs sur l’écorce de l’arbre. Lorsque la larve émerge, elle se loge sous l’écorce pour se nourrir du cambium, la partie vivante de l’arbre qui transporte la sève. Lorsque l’infestation est avancée, la sève ne peut plus circuler ni approvisionner le feuillage. C’est donc la larve et non l’insecte adulte qui cause le déclin de l’arbre et éventuellement sa perte. Les arbres matures sont particulièrement vulnérables à l’infestation. Un arbre infesté mourra en quelques années après le début de l’infestation selon son âge et sa taille, la quantité de larves qui l’assaillent et la disposition des galeries larvaires.

Que faire si vous avez des frênes sur votre terrain ? Voici quelques mesures possibles :

  • Communiquer avec un spécialiste afin d’entreprendre des traitements de biopesticide tel TreeAzin® le plus rapidement possible.
  • Planifier l’abattage des frênes non traités avec le biopesticide.
  • Abattre sans délai les frênes qui démontrent un état de dépérissement afin d’éviter les risques de bris et de chutes de branches.
  • Le traitement ou l’abattage des frênes sur une propriété est à la discrétion du propriétaire.

Avant d’entreprendre un traitement, assurez-vous que votre frêne ne présente pas :

  • Des symptômes déjà apparents liés à l’agrile du frêne (ou autre maladie).
  • Des défauts importants au niveau de sa structure.
  • Une défoliation (perte de feuilles) supérieure à 20 %.

Principaux signes et symptômes de l’agrile du frêne

Feuillage

  • Jaunissement prématuré
  • Éclaircissement de la cime
  • Surabondance de samares

Écorces et branches

  • Mortalité des branches
  • Présence de gourmands (pousses sur le tronc ou les branches)
  • Activité particulièrement élevée des pics-bois sur l’arbre
  • Fendillement, les fissures et le décollement d’écorce (déformations)
  • Enlèvement d’écorce par les écureuils
  • Galeries larvaires en forme de « S »
  • Trous de sortie en forme de « D »

À propos du biopesticide TreeAzin®   

Sans risque pour les humains et les animaux, le traitement par injection au TreeAzin® doit être effectué par des entreprises spécialisées et certifiées (non disponible en quincaillerie). Aucun permis n’est requis pour le traitement au TreeAzin®. Fréquence de traitement : aux deux ans. Important : Ce traitement augmente les chances de survie d’un frêne, mais ne garantit pas sa survie. Pour de plus amples informations sur TreeAzin®, cliquez ici.

Pour en savoir davantage sur l’agrile du frêne et les mesures mises de l’avant par la Ville de Québec, cliquez ici.  

Conseil québécois des espèces exotiques envahissantes (CQEEE) 

Agrile

firewood_poster_sm_1371312417946_fra

Fissures verticales écorce Agrile

Agrile - Traitement par injection biopesticide

 

Sources : Ville de Québec, Gouvernement du Canada et CQEEE.